janvier 27, 2023

Le métro de Porto commande 12 bus verts à hydrogène pour son « métrobus ».

3 min read

La société Metro do Porto va commander 12 autobus verts à hydrogène pour le BRT (Bus Rapid Transit, connu sous le nom de « metrobus ») de Boavista, selon des documents consultés par Lusa. Les premiers autobus devraient arriver au cours du premier trimestre de 2024.

« La livraison du premier des 12 véhicules BRT […] devrait intervenir au premier trimestre 2024 », peut-on lire dans les documents d’appel d’offres publics pour l’acquisition des véhicules et de la station de production d’hydrogène vert, consultés par Lusa.

Les mêmes documents précisent que « huit véhicules BRT doivent être reçus avant le 28 juin 2024 » et que « les quatre autres véhicules doivent être reçus avant la date limite du 30 août 2024 ».

Lundi, le lancement d’un appel d’offres international d’un montant de 23,5 millions d’euros pour l’acquisition du matériel roulant et des infrastructures d’approvisionnement a été publié dans le Diário da República (Journal officiel).

La procédure englobe donc « la conception, la fourniture et la mise en service » de la « station de production, de stockage et d’approvisionnement en hydrogène vert pour l’alimentation des véhicules BRT […] et la vente à des tiers », à la station de collecte de la Sociedade de Transportes Coletivos do Porto (STCP) à Areosa.

Sont également incluses dans l’appel d’offres les « installations de production d’électricité photovoltaïque à partir de sources renouvelables pour le processus de production d’hydrogène vert », aux ramassages de STCP d’Areosa, Francos et Via Norte.

L’objectif est de produire, grâce aux panneaux photovoltaïques situés dans les trois stations de collecte, la moyenne journalière minimale de 350 kilogrammes (kg) d’hydrogène nécessaire pour alimenter, à Areosa, les véhicules BRT.

Quant aux véhicules, ils devraient avoir « une durée de vie commerciale utile minimale de 16 ans » et auront une propulsion hybride, « c’est-à-dire avec une motorisation électrique et une alimentation en hydrogène gazeux », avec une autonomie minimale de 350 kilomètres (km) à l’hydrogène et de 50 km en mode électrique.

« On estime qu’à l’heure de pointe, l’utilisation récurrente de 10 véhicules en exploitation est nécessaire, sans préjudice du fait que l’ensemble du parc peut être utilisé », et les véhicules doivent avoir une capacité égale ou supérieure à 130 passagers, dont 35 assis.

L’esthétique de l’autobus « doit résulter d’un équilibre entre le succès des véhicules précédents » du Métro de Porto et « présenter une évolution positive », étant « fondamentale » qui « reflète et continue » la direction prise avec le nouveau métro CRRC Tangshan, qui est arrivé aujourd’hui aux ateliers de Guifões et traduit « le charisme moderne qui est prévu ».

Le matériau du revêtement extérieur doit présenter des caractéristiques « antigrafitti » et avoir une capacité adéquate de résistance aux actes de vandalisme », exige également Metro do Porto dans l’appel d’offres public.

Quant à la relation du véhicule avec la voie et l’infrastructure, « il y aura un système de contrôle des feux de circulation qui assurera la circulation prioritaire du véhicule BRT », et les stations disposeront de distributeurs et de valideurs de tickets Andante, comme dans le Metro do Porto, « et non à bord des véhicules BRT ».

Les stations Casa da Música, Guerra Junqueiro, Bessa, Pinheiro Manso, Serralves, João de Barros et Império sont prévues dans le premier service (Casa da Música – Império), et dans le tronçon jusqu’à Matosinhos (Casa da Música – Anémona) Antunes Guimarães, Garcia de Orta, Nevogilde, Castelo do Queijo, et Praça Cidade do Salvador (Anémona) sont ajoutées.

Le service sera ensuite exploité par STCP, ce qui a déjà été annoncé par le maire de Porto, Rui Moreira.

La construction du BRT est financée par le Plan de relance et de résilience (PRR) et atteint 66 millions d’euros, valeurs hors TVA.