mai 23, 2022

Migrants : on vous explique la polémique entre la France et le Royaume-Uni au sujet des traversées de la Manche

2 min read

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a reproché, samedi, au Royaume-Uni de ne pas avoir versé les fonds qu’il avait promis pour renforcer la surveillance des côtes françaises.

Nouvelles frictions entre Paris et Londres au sujet des traversées illégales de la Manche. Depuis les plages foulées par des migrants désirant rejoindre l’autre côté de la Manche, samedi 9 octobre, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a sommé, samedi 9 octobre, le Royaume-Uni de verser la somme qui avait été promise pour aider à financer les contrôles des côtes française. Franceinfo vous explique pourquoi la situation s’est tendue entre Paris et Londres sur cette question migratoire.

Gérald Darmanin a appelé, samedi, le Royaume-Uni à respecter ses engagements financiers et à verser la somme de 64,4 millions d’euros. Le Royaume-Uni s’est engagé, fin juillet, à payer ce montant à la France entre 2021 et 2022 « afin d’appuyer la France dans son action d’équipement et de lutte contre l’immigration irrégulière » et pour financer le renforcement des contrôles sur les côtes.

« Le gouvernement [britannique] n’a pas payé, pour l’instant, ce qu’il nous a promis, a ainsi affirmé samedi Gérald Darmanin. Nous appelons les Anglais à tenir leur promesse de financement puisque nous tenons la frontière pour eux. » Ces fonds doivent servir notamment à lutter contre les filières de passeurs. Elles fournissent aux migrants des embarcations de fortune afin qu’ils traversent la Manche, et ce souvent pour plusieurs milliers d’euros, jusqu’à les endetter.

L’un des objectifs est de mettre en place une « frontière intelligente » tout le long du littoral. Elle s’appuiera, selon une déclaration commune réalisée en juillet dernier par les ministres britannique et français de l’Intérieur, Priti Patel et Gérald Darmanin, « sur les capacités de surveillance en fournissant une technologie en réseau pour mieux détecter les tentatives de passage ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *